VAE

Vous êtes ici

Sur la base de la reconnaissance de l’expérience professionnelle, la Validation des Acquis de l’Expérience – VAE -est une démarche qui vise l’obtention partielle ou totale d’un diplôme délivré par l’Etat ou d’une certification professionnelle inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles.

LES GRANDS PRINCIPES

La VAE constitue donc un moyen d’obtenir un diplôme ou une certification sans que ceci ne constitue l’aboutissement d’un parcours de formation.Au moyen d’un dossier de preuves et au cours d’un entretien professionnel, le candidat VAE démontre à un jury de professionnels sa maîtrise opérationnelle des compétences qui définissent la certification dont il demande l’attribution.

En retour, le jury VAE lui octroie l’intégralité de la certification ou ne valide qu’une partie des blocs de compétences qui composent la certification. On parle ici de VAE partielle ou totale. En cas de VAE partielle, le candidat peut être amené soit à réunir davantage de preuves des compétences a priori insuffisamment maîtrisées, soit à acquérir ces compétences manquantes par une expérience supplémentaire ou une formation avant de se représenter devant le jury VAE pour obtenir une VAE totale.Les diplômes ou certifications obtenus par la VAE ont la même valeur que ceux acquis par la formation.

POUR QUI ET POUR QUOI ?

La VAE est ouverte à tous : salariés, indépendants, chefs d’entreprise, bénévoles, agents publics, demandeurs d’emploi… Elle s’appuie sur tout type d’expérience qu’elle soit professionnelle ou issue personnelle et bénévole.

Elle requiert une expérience d’une durée cumulée de 1 an minimum dans des activités salariées, non salariées ou bénévoles en rapport avec les compétences reconnues par la certification visée. Cette expérience peut être le fruit d’une activité continue ou discontinue, à temps plein ou partiel.La VAE est un tremplin pour évoluer dans sa carrière ou reprendre une activité professionnelle.

En reconnaissant l’expérience par l’attribution d’un diplôme ou d’une certification, la VAE permet la même mobilité professionnelle – tant pour des évolutions de fonction dans sa structure que pour une recherche de poste – qu’un diplôme au terme d’un parcours d’études.

LES ECOLES MAESTRIS PEUVENT VOUS PREPARER AUX TITRES QU’ELLES PROPOSENT PAR LE BIAIS DE LA VAE

Les titres certifiés sont enregistrés sur le RNCP. Vous pouvez consulter le descriptif de la formation certifiée qui vous intéresse.

NIVEAU I


NIVEAU II


NIVEAU III


NIVEAU IV


Toutes ces formations sont accessibles en VAE

Pour postuler à une VAE, vous devez justifier d’une année d’expérience professionnelle minimum en lien avec le titre certifié visé que les activités aient été exercées de manière continue ou discontinue, à temps plein ou à temps partiel. Ces activités peuvent être salariées, non salariées ou bénévoles.

LES ÉTAPES DE LA VAE

Pour le candidat, la VAE se découpe en 3 phases principales qui donnent lieu à la production de 2 livrets :

  • Livret 1 : le candidat potentiel renseigne un dossier de demande de recevabilité qui trace les grandes lignes du parcours de formation et de l’expérience. Il permet à l’organisme détenteur de la certification d’estimer la faisabilité d’une VAE partielle ou totale.
  • Livret 2 : si la demande est recevable, le candidat à la certification rédige et constitue son dossier de preuves. Il formalise et réunit l’ensemble des éléments propres à démontrer sa maîtrise des compétences reconnues par la certification.
  • Le Jury : constitué de représentants de l’organisme détenteur de la certification et de professionnels du secteur ou du métier correspondant, il analyse le dossier de preuves. Il soumet ensuite le candidat à un entretien pour se prononcer sur sa maîtrise des compétences attendues. A l’issue de délibérations, le jury décide souverainement de l’attribution totale ou partielle de la certification ou du refus.
    En cas de validation partielle, le jury motive sa décision pour permettre au candidat de mettre en œuvre un plan d’action afin de combler les carences pointées par le jury.
    Si un besoin de formation est identifié, le candidat est libre de solliciter le(s) organisme(s) de son choix pour acquérir les connaissances et compétences manquantes.

L’ACCOMPAGNEMENT EDUCTIVE

Hormis pour les professionnels de la formation ou des ressources humaines, l’analyse de l’expérience professionnelle et la mise en avant des compétences constituent un exercice peu commun. Il en devient encore moins évident lorsqu’il s’agit de réfléchir sur ses propres compétences.

Une fois la recevabilité acquise, le choix est donc donné au candidat de bénéficier d’un accompagnement pour élaborer le dossier de preuves. Il est assuré par un expert dédié : intervenant, professionnel, ou consultant.
Comme le prévoit la règlementation de la VAE, cet accompagnement – d’une durée cumulée de 22 heures -peut prendre la forme :

  • de séances méthodologiques collectives
  • d’entretiens ou d’échanges individuels

L’accompagnement ne se substitue évidemment pas à la réflexion du candidat sur son parcours et ne conditionne en rien la décision du jury VAE.